Aller au contenu

En bref

  • Date de création :

    23 juin 2015
  • Fondateurs :

    Aude Camus, Mayeul Nicolas, Antoine Asfar
  • Site internet :

    https://manger.nu/

NU! déconfine la pause déj

Les pieds dans le plat

Les restaurateurs font sans doute partie des acteurs les plus fortement touchés par la crise. Privés de leurs espaces d’accueil, et donc d’une grande partie de leurs clientèles, ils cherchent de nouvelles solutions leur permettant de multiplier les canaux de distribution pour relancer leurs activités. Dans les entreprises, on s'interroge sur les moyens et actions à mettre en œuvre pour assurer le bien-être des salariés dans ce contexte où les préoccupations sanitaires se retrouvent aussi au cœur de l’assiette. Car lorsque la pause déjeuner arrive, les offres proposées sont très limitées et les exigences sont très élevées. Heureusement de plus en plus de personnes prennent le temps de préparer leurs repas eux même avant de se rendre au travail car cette période aura eu le mérite de nous reconnecter aux choses simples, mais malheureusement cela peut s’avérer très compliqué dans certaines situations. Alors entre faire appel aux plateformes de livraisons ou se rabattre sur un sandwich triangulaire au supermarché, y a-t-il d’autres solutions pour profiter de cette pause déjeuner sans prendre de risque et si possible de façon responsable ? 

Car si beaucoup a été fait pour assurer l’approvisionnement en denrées alimentaires et éviter les pénuries tout en limitant la propagation du virus, les solutions d’urgences mises en place ont un coût pour la planète. Recourt à l’usage unique, au plastique, au suremballage, de nombreux consommateurs ont récemment fait part de vives réactions dans le cadre de l’opération #balancetonproduit par exemple, qui recense des centaines d’images et de commentaires indignés face à ces pratiques. Pourtant, ces habitudes se poursuivent massivement pour répondre aux normes sanitaires, et risquent malheureusement de précipiter une nouvelle crise, environnementale cette fois-ci et vraisemblable plus lourde. Ce mouvement encourage donc à ne pas perdre de vu les objectifs de développement durable qui ont été fixés et estime que la réinvention des modes de consommation peut apporter de nouveaux éléments de réponse à la gestion de la crise actuelle. 

 

Un marché alléchant 

Le marché de la restauration collective, chiffré à 23 milliards d’euros en 2017, connait une croissance importante et est en constante évolution. En entreprise, les acteurs doivent s’adapter à un monde du travail qui se réinvente et à l’apparition de nouvelles exigences des consommateurs. La flexibilité est aujourd’hui le maître mot de la restauration d’entreprise, car celle-ci doit tenir compte des fluctuations de l’emploi du temps des salariés pour qui la pause déjeuner ne se déroule plus forcément à heure fixe, et a tendance à se réduire (en 2018, seul un français sur deux déclarait consacrer plus de 45 minutes à sa pause repas). L’organisation du service évolue, mais il y a également la nature des produits servis qui fait face à une demande de qualité de plus en plus forte. L’hygiène alimentaire agit sur la productivité des salariés et peut même, selon le bureau international du travail, la réduire jusqu’à 20%. Les acteurs de la restauration d’entreprise sont donc poussés à intégrer des offres de produits bio, vegan, locaux, de saison, pour que les collaborateurs aient une alimentation plus saine, équilibrée, pour améliorer le bien-être au travail. 

Ces tendances, accompagnées par les évolutions technologiques, touchent aussi les restaurateurs qui, pour continuer de répondre aux attentes des clients mais aussi toucher de nouveaux consommateurs, ont dû se réinventer énormément ces dernières années. Vente à emporter, livraison à domicile, digitalisation des ventes, concept éphémère, ces nouveautés séduisent les Français. Le secteur de la vente à emporter et de la livraison à domicile a explosé ces dernières années, et le nombre de restaurants qui ont réaménagé leur intérieur témoigne de l’accélération de ces transformations. Beaucoup d’entre eux ont même fait évoluer leurs opérations pour aller jusqu’à proposer des plats ou des offres uniquement destinés à la livraison. Le marché de la livraison à domicile et au bureau est estimé à 3,3 md€ en 2019, en progression de 20 % par an, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives. 

Cela montre que les modes de consommation eux-mêmes évoluent. Selon un sondage YouGov réalisé en 2017, 1 Français sur 3 prend son repas ailleurs que sur une table de salle à manger ou de cuisine. Et les jeunes (18-24 ans) sont les plus concernés par ces nouvelles pratiques. 

  

Une solution toute fraîche

Pour que le retour au travail puisse se faire dans les meilleures conditions possibles, pour tenir compte de ces nouvelles exigences et continuer de faire de la pause déjeuner un moment de plaisir, Aude Camus, Mayeul Nicolas et Antoine Asfar, fondateurs de NU!,  multiplient les rendez-vous pour présenter aux restaurateurs et aux entreprises leur solution. En 2017, ils imaginent la cantine du futur. Installé dans l’entreprise, le frigo connecté NU! dispose d’un large choix de plats sains et de saison conditionnés dans des emballages réutilisables. On utilise son badge entreprise, de cantine ou sa carte Navigo pour ouvrir le frigo, se servir, manger et y rapporter son contenant dans les tiroirs à disposition : le paiement est cashless et accepte les titre-restaurant. « Le frigo NU! a été conçu avec un ton très identifiable qui, une fois placé dans les entreprises, exprime les valeurs que recherchent les générations actuelles : le naturel, la liberté et le respect de la planète. » souligne Aude. 

La solution répond aux problématiques du déconfinement puisqu’elle permet d’éviter les contacts entre le restaurateur et les clients, limitant ainsi les risques de contagions. Les salariés peuvent manger quand ils le souhaitent, prendre le plat et aller où ils veulent. Le paiement se fait automatiquement et sans contact grâce à un système d’étagères connectées intégrées au frigo. Celles-ci permettent aux restaurateurs de collecter et d’analyser des données sur une plateforme pour affiner leur production, optimiser leur logistique et réduire le gaspillage. 

Car cette solution est aussi écologique. Elle œuvre fortement pour la réduction des déchets en facilitant l’usage de bocaux réutilisables par les restaurateurs partenaires. Des tiroirs permettent de récupérer les contenants qui sont ensuite nettoyés et réutilisés par les restaurateurs. Enfin, les restaurateurs sélectionnés par NU! proposent des produits cuisinés à partir de produits frais respectant la saisonnalité, et sont accompagnés grâce à un logiciel pour réduire le gaspillage.  

Pour les fondateurs, « les salariés ont désormais accès à une alimentation saine 24h/24h, simple d’utilisation et zéro-déchet ! ». 

 

Des résultats savoureux

L’équipe NU! c’est 7 collaborateurs qui se fixent comme objectif d’installer 40 frigos d’ici la fin de l’année. Aude explique que « la demande a été multipliée par 3 depuis le début de la crise Covid, ce qui prouve que notre solution s’inscrit dans la stratégie de déconfinement des entreprises ». NU! à déjà su convaincre prêt d’une trentaine de partenaires car elle apporte une vraie solution innovante aux traiteurs pour booster leurs ventes, et permet de mettre en place des actions RSE concrètes dans les entreprises : des grands groupes comme la FDJ ou Capgemini ont installé dans leur locaux ces frigos dans lesquels les collaborateurs retrouvent chaque jour les plats des acteurs de la restauration collective associés à cette démarche innovante et zéro déchet.  

Et les consommateurs aussi sont convaincus, comme le montre les chiffres de vente qui augmentent dans les frigos et qui encouragent les partenaires à étendre le service sur d’autres sites.  

« C’est les montagnes russes ! La vie d’entrepreneur est jonchée de moments très forts de grandes réussites et d’autres où il faut s’accrocher et trouver de l’énergie pour aller de l’avant. Mais je peux toujours compter sur mon équipe avec laquelle je partage de précieux instants. » nous confie Aude. 

Après 2 ans de R&D, NU! est lauréat du concours mondial de l’innovation et du concours de l’innovation numérique de la BPI grâce à une technologie brevetée qui permet de détecter sur ces étagères n’importe quelle typologie de produit sans utiliser de puces RFID. Et ce savoir-faire permet à NU! d’élargir ses ambitions : « Aujourd’hui, si notre cœur de cible est avant tout les entreprises, notre technologie peut se développer pour d’autres usages et notamment être déployée dans les hôtels, les espaces de divertissements, les supermarchés ». Cette technologie innovante, et ce positionnement responsable offre donc à NU! de bonnes perspectives de développement.