Aller au contenu

En bref

Gyrolift, la startup qui favorise la mobilité pour tous !

Le fléau de la non-mobilité

 En 2015, selon une étude du Ministère du Travail menée sur des français âgés de 15 à 64 ans, 2,7 millions de personnes handicapées ont obtenu une reconnaissance administrative ce qui représentait 6,6% de la population. Leur absence d’autonomie dans les déplacements est une véritable tare pour ces personnes. En effet, les utilisateurs de fauteuils roulants sont ceux qui ont le plus besoin d’une aide humaine pour leurs déplacements. 

L’université de Versailles – Saint Quentin en Yvelines, en contact avec l’association Handipode, a mis en place un sujet de thèse de doctorat dans le but de développer une solution pour les personnes en situation de handicap à partir d’un gyropode. Dans quel but ? Afin de faire bénéficier à tout usager d’une solution de mobilité offrant des avantages de franchissement et de compacité par exemple. Lambert Trénoras, co-fondateur de la startup GYROLIFT, a alors effectué son doctorat en robotique au sein de cette université pour ce sujet de thèse.  

N'importe quel handicap ne devrait pas empêcher la mobilité de chacun 

Le manque de mobilité des personnes en situation de handicap est une vraie problématique. Aujourd’hui malheureusement, il existe très peu de solutions adaptées alors qu’il s’agit d’une préoccupation qui devrait être importante pour chacun d’entre nous... Ce manque de solutions et alternatives les rend parfois non-mobile, préférant ainsi limiter leurs déplacements. Suite à ses 3 ans de thèse, Lambert Trénoras a ainsi décidé de continuer l’aventure GYROLIFT afin de résoudre les problèmes de mobilités de chacun.  

C’est ainsi qu’en 2017, la startup GYROLIFT est officiellement créée. Le GYROLIFT est une technologie novatrice et universelle d’assise robotisée verticalisatrice. Cette technologie s’adapte à une majorité de gyropodes. L’ensemble est un dispositif électrique de mobilité inclusive permettant à tout type d’utilisateur, valide ou à mobilité réduite, de se déplacer assis comme debout. L’objectif de la startup est de favoriser l’autonomie et l’employabilité des personnes à mobilité réduite, mais également de réduire la pénibilité de certains emplois exercés par des personnes valides avance Lambert, co-fondateur de la startup.  

Le GYROLIFT, un fauteuil roulant certes, mais pas comme les autres. 

L’élément de différenciation primordial face à la concurrence est la verticalisation. Concrètement, qu’est-ce que cela signifie ? L’équipe de la startup GYROLIFT est la seule à permettre à tout type d’usagers, y compris en situation de handicap, de se déplacer aussi bien assis que debout sur un gyropode. La verticalisation offre des avantages physiologiques (réduction des escarres, consolidation des os, circulation du sang...) mais aussi des avantages psychologiques (être à la même hauteur qu’une personne quand on lui parle, ne pas avoir le sentiment d’être vu de haut, rabaissé...) et en termes d’autonomie (avoir accès à des objets en hauteur, des plans de travail...).   

Avec une perspective d’impact social fort et positif, la startup s’adresse dans un premier temps au B2B dans le but de permettre aux entreprises de favoriser le maintien et la réinsertion dans l’emploi de personne à mobilité réduite, mais aussi de réduire la pénibilité de certains collaborateurs valides qui ont une pénibilité dans leur emploi. En prévente depuis quelques mois, la startup en a déjà réalisé plusieurs avec notamment ENEDIS, un de leurs clients et a prévu une commercialisation au cours de l’année 2020.  

GYROLIFT a su traverser les eaux troubles que peuvent vivre une startup, mais le jour le plus marquant selon eux correspond au jour où un collaborateur d’ENEDIS en situation de handicap a essayé un GYROLIFT. Marque d’une reconnaissance pour le travail de toute l’équipe de GYROLIFT, de multiples soutiens de personnes en situation de handicap sur des salons, réseaux sociaux mais aussi emails, sont observés par les co-fondateurs de la startup. GYROLIFT ambitionne ainsi d’améliorer la qualité de vie, mais également qualité de vie au travail de chacun, à mobilité réduite ou non.  

Une nouvelle décennie pour réduire la stigmatisation.  

La startup a remarqué que le secteur du handicap est moins mis de côté, il existe un intérêt plus marqué. La RSE, l’inclusivité, le handicap est plus présent et donc, de plus en plus de personne s’y intéresse. “Il faut que cela continue”, c’est ce que la startup souhaite pour les années à venir. La startup espère que n’importe quelles solutions, services, produits seront développés de façon universelle, plus inclusive et permettant de réduire la stigmatisation des dispositifs médicaux. C’est une des missions que s’est lancée GYROLIFT depuis sa création.  

La startup souhaite ainsi conquérir le marché européen mais également nord-américain dans les 5 prochaines années et ainsi développer une seconde version du GYROLIFT afin qu’il soit encore plus inclusif & universel pour chacun d’entre nous.