Aller au contenu

En bref

  • Date de création :

    30 avril 2018
  • Date d'incubation :

    juin 2019

Avec Chef Bambino, cuisiner en famille n’a jamais été aussi amusant

 

En quelques mots Chef Bambino qu’est-ce que c’est ?

Stéphane Pocidalo – C’est une plateforme multimédia dédiée à l’éducation nutritionnelle des nouvelles générations. Le site que nous avons créé il y a un an Clément et moi a trois objectifs : le premier est de proposer des recettes de cuisine équilibrées valorisant notamment les fruits et légumes de saison ; le deuxième est de faire vivre de nouvelles expériences de cuisine aux enfants et à leurs parents à travers des moments de partage, grâce à des recettes à la portée de tous ; le troisième est de libérer la créativité de chacun en construisant un univers autour de nos recettes, qui s’articulent autour d’un ingrédient phare, le plus souvent un fruit ou légume de saison.

Vous vous adressez à plusieurs générations, comment faites-vous être accessibles à tous ?

Clément Touil – Nous proposons chaque semaine une fable culinaire en dessin animé. Chacune d’elle est structurée autour d’un héros qui met à l’honneur un fruit ou un légume. La semaine dernière, c’était Jean-Louis Aubergine, et dans la prochaine fable ce sera Emmanuel Poivron ! En alliant l’humour et le dessin animé, on arrive à la fois à faire sourire les parents et à donner envie aux enfants.

S.P. – D’ailleurs, nous parlons ici des enfants et de leurs parents, mais notre but est clairement de toucher toutes les générations, y compris les personnes âgées qui vont être de plus en plus nombreuses dans les années à venir et peuvent avoir beaucoup de choses à transmettre. Dans le même esprit, nous sommes convaincus que l’éducation peut se faire dans les deux sens : elle passe certes par une sensibilisation des plus âgés vers les plus jeunes, mais on voit de plus en plus d’enfants qui éduquent leurs parents sur certaines questions ! C’est aussi pour ça que l’échange est au cœur de Chef Bambino et que toutes les générations y sont les bienvenues.

Justement, comment est née l’idée de Chef Bambino et sur quelles ressources avez-vous pu vous appuyer pour la développer ?

C.T. – Nous sommes assez bêtement partis du constat qu’un tiers des enfants ne savent pas que les frites sont en fait des pommes de terre cuisinées. En regardant autour de nous, nous avons également réalisé que les médias dédiés aux recettes de cuisine en vidéo n’accordaient pas une grande attention aux questions de nutrition. Chef Bambino est donc né de l’idée de croiser la sensibilisation des plus jeunes aux questions de nutrition, tout en ayant une réflexion sur la saisonnalité. Notre objectif n’est absolument pas de donner des leçons, mais cette question des saisons s’intègre dans une prise de conscience plus générale par Stéphane et moi des enjeux environnementaux pour les générations actuelles et futures. Ce sont toutes ces valeurs que nous souhaitons défendre à travers nos productions.

S.P. – Et de ce point de vue nous avons des profils complémentaires ! Avant de monter Chef Bambino Clément travaillait dans une maison d’édition spécialisée dans la santé naturelle. Quant à moi j’ai été journaliste pendant 10 ans, dont 3 dans un magazine dédié à la gastronomie. Nous pouvons aussi mettre en communs nos expériences respectives du secteur de la santé, de la restauration mais aussi de l’édition pour concevoir des recettes adaptées et les ancrées dans un univers très créatif.

Votre univers peut se décliner via des canaux différents. On peut vous voir sur internet mais aussi sur le terrain pour des ateliers auprès du grand public et des scolaires… comment articulez-vous ces différents moyens de communication ?

C.T. – Nous avons démarré avec la réalisation de fables culinaires destinées à être publiées sur les réseaux sociaux de manière hebdomadaire. Leur format devait nous permettre de nous différencier dans le paysage des publications sur les réseaux sociaux. Ce que l’on constate, c’est que plus le contenu est original, plus ils ont envie de le partager et de s’en faire les ambassadeurs. Faire nos fables, c’était donc aussi se demander comment être l’OVNI que les utilisateurs auront envie de partager sur les réseaux sociaux.

S.P. – Et c’est qui est génial avec les réseaux sociaux, ils représentent une excellente manière de construire une communauté. Nous sommes par exemple 11 000 sur notre page Facebook. C’est donc un tremplin idéal pour répondre à notre objectif à plus long terme, à savoir fédérer un maximum d’acteurs privés et publics autour de nos valeurs et de les retrouver sur le terrain pour prolonger l’expérience digitale, en cuisinant ensemble. D’ailleurs, nos personnages sont aussi là ça. Ils sont un fil rouge de notre univers et nous permettent de garder une continuité entre nos différents formats.

Et si vous deviez maintenant penser au futur de Chef Bambino, quels sont les défis à venir ?

C.T. – Aujourd'hui nous devons rendre Chef Bambino viable et pérenne pour continuer de diffuser le plus largement possible les valeurs que l’on défend. Le processus d’intégration de Smart Food Paris nous a permis de retourner à nos cahiers, de nous poser les bonnes questions, et d’identifier ce qu’on pouvait monétiser dans le futur, pour vivre de notre activité et continuer à innover dans nos formats de diffusions. Pour valider notre business model, nous voulons également trouver des partenaires appartenant aux secteurs sur lesquels nous agissons – dans l’agroalimentaire, la parentalité, la petite enfance – avec lesquels nous co-construirons notre offre. Une manière pour nous de partager notre savoir-faire digital, éditorial, créatif et le mettre au service des attentes de ces partenaires, notamment pour construire une action sur le terrain. L’un de nos souhaits est de développer des ateliers parents-enfants, pour des particuliers, des entreprises ou encore des écoles. Des kits de cuisine sont également en cours de conception dans le même esprit.

S .P : Mais nous restons des enfants du papier et c’est très important pour nous de faire exister notre univers sous forme de livre de recettes. Cette diversité de format, c’est aussi ce qui permet de rendre les expériences de cuisine accessibles à tous, de favoriser le partage intergénérationnel et de donner une forme de pérennité à ce que l’on construit au quotidien.

Comment Smart Food Paris vous accompagne-t-il dans ce parcours ?

C.T. – Smart Food Paris nous permet d’envisager plein de connexions possibles en vue de partenariats. On se rend d’ailleurs déjà compte qu’il y a beaucoup de startups dans l’incubateur avec lesquelles on pourrait interagir. Cette synergie est un très bon cadre pour peaufiner nos connaissances en marketing, en stratégie commerciale et partager nos compétences, en UX Design par exemple.

Votre portrait food ce serait quoi ?

Si nous étions un plat nous serions sans hésiter les empanadas à l’épinard et au thon de notre fable baptisée Le Dinosaure et l’épinard Le dinosaures et l’épinard. Cette recette est vraiment emblématique de notre démarche : l’épinard y est mis en valeur à travers des assemblages originaux et la fabrication des empanadas lui donne une dimension très ludique.

Si nous étions un ustensile nous serions un mixeur, d’une part car c’est l’ustensile que nous avons utilisé pour notre toute première recette, Le crocodile et l’avocat, d’autre part parce qu’on utilise très régulièrement depuis.

Si nous étions une épice, nous serions de la cannelle, car c’est typiquement un assaisonnement qui peut être assez difficile d’accès mais qui est dans le même temps un excellent substitut au sucre, tout en apportant de la couleur aux plats. Il est assez représentatif des astuces culinaires que nous cherchons à transmettre chez Chef Bambino !

Avez-vous un restaurant à nous conseiller à Paris ?

Pour manger à côté de Smart Food Paris, il y a Les Pitchettes (67 rue des Vignoles, 75020), un très bon restaurant méditerranéen. Autrement, c’est l’occasion pour nous de saluer les fondateurs de Dose qui ont deux cafés-restaurants à Paris (73 rue Mouffetard, 75005 ; 72 place du docteur Felix Lobligeois, 75017). Ils nous ont toujours encouragés dans notre démarche et proposent une cuisine excellente.

Retrouvez toutes ces adresses sur la carte Mapstr de Smart Food Paris !