Aller au contenu

Publié le :

Un aperçu du monde du paiement mobile parisien

#Startup #Évènement

De quelle façon le monde du paiement change-t-il de nos jours ? Et quel rôle les sociétés françaises y jouent-elles ? Quelques réponses issues de rencontres au Hacking de l’Hôtel de Ville, l’événement de l’innovation disruptive, qui a eu lieu à Paris en mars dernier.

 

Ces dernières années, nous vivons un changement de paradigme quant à l’argent et sa valeur : la dématérialisation des moyens de paiement a détaché la valeur de l’argent de son usage physique. Ceci s’explique par un usage de plus en plus répandu des cartes de crédit et à moindres frais, mais aussi par une forte poussée de la technologie et de l’innovation dans cet environnement spécifique. Grâce à la structure évolutive et la nature innovante des moyens de paiement, les start-up jouent maintenant un rôle essentiel dans cette révolution.

En France, et en particulier à Paris, le monde des startups est florissant. Ceci est dû, pour une large part, à l’important soutien des structures publiques : deux des startups interviewées pour cet article ont reçu des fonds de Bpifrance qui accorde des prêts rapides et efficaces aux startups. Autour de cette infrastructure, un réseau conséquent d’accélérateurs et d’incubateurs (comme les accélérateurs SNCF et Big Bang) soutient leur développement.

Les acteurs-clés des moyens de paiement mobile qui se sont rencontrés au Hacking de l’Hôtel de Ville ont tous des business models aux caractéristiques similaires : de nouvelles technologies qui rendent possible l’offre de nouveaux services et de modalités de paiement pratiquement sans frais, alors que le paiement en ligne est le moteur permettant à ces start-ups disruptives de gérer leurs activités et de les développer.

Améliorer la qualité de service et l'expérience client

Les startups de paiement mobile parisiennes fournissent aux partenaires commerciaux de nouvelles solutions pour améliorer la qualité de service vers les clients finaux. Elles améliorent l’expérience du client. Pendant que le paiement se fait, elles ajoutent des fonctionnalités et un retour d’information utiles au partenaire. TIPSmeee modifie actuellement son business model pour un impact social positif, au moyen d’un système de paiement qui donne l’opportunité à l’utilisateur de compenser la pollution des biens achetés ou de verser des donations et des pourboires. Ainsi, ils apportent une solution efficace à un vieux problème : maintenant vous pouvez laisser un pourboire avec la carte de crédit !

Il existe des startups plus matures, lancées il y a huit ans, comme TIPSmeee, et des nouvelles comme Billee, mais elles ont toutes les deux la même cible : impacter le parcours du client, personnaliser et créer un lien avec le client lors de son achat. Par exemple, Billee propose une application qui vous laisse partager l’addition au restaurant, tout en créant un réseau parmi les clients qui peuvent valider les critiques et les commentaires. Les données collectées au moment du paiement sont une autre source de valeur ajoutée, ainsi que la possibilité d’en extrapoler des informations. Billee fournit un service d’analyse de données au partenaire.

Deux modèles qui requièrent un vaste réseau de clients

TIPSmeee a atteint une dimension considérable, et espère faire croître ses activités : la startup a réussi à lever des fonds, grâce aux infrastructures nationales de financement pour les startups. Désormais, elle recherche de nouveaux partenaires et clients, pour atteindre la dynamique requise. Billee, quant à elle, est toujours en train de définir la structure de ses services, et connaît une rapide expansion grâce à son accélérateur.

Ces startups, qui jusqu’à maintenant se sont focalisées exclusivement sur le marché français, espèrent susciter l’intérêt à travers toute l’Europe. Dès qu’elles pourront s’étendre hors de France, elles atteindront la masse critique nécessaire pour la croissance de leur chiffre d’affaires. En effet, ces deux modèles économiques requièrent un vaste réseau pour être rentable. La concurrence au niveau international est élevée dans le domaine du paiement mobile, mais, grâce aux ressources accordées par l’administration française et le soutien d’entités privées qui croient en cette industrie, ces sociétés ont une grande chance de réussir.
 

Par Lorenzo Stradi et Fabio Busicchia, étudiants à Centrale Supélec

 

En savoir plus sur le Hacking de l'Hôtel de Ville

Partager sur :

Lire aussi #Startup, #Évènement