Aller au contenu

Publié le :

Le tri des biodéchets : une révolution en cours chez les particuliers

#Startup

Après la collecte et la valorisation des biodéchets auprès des professionnels, les Alchimistes s’attaquent au défi majeur du tri des matières organiques chez les particuliers ! Elles représentent 1/3 des ordures ménagères. Un gisement conséquent et une marge de progrès phénoménale, quand on sait que seuls 10% de ces dernières sont aujourd’hui valorisées (Ademe). Pourtant d’ici 2023, la gestion séparée des biodéchets devra s’appliquer à tous les Français. Une révolution à venir des comportements !

LE PROJET

Après la collecte et la valorisation des biodéchets auprès des professionnels, les Alchimistes s’attaquent au défi majeur du tri des matières organiques chez les particuliers ! Elles représentent 1/3 des ordures ménagères. Un gisement conséquent et une marge de progrès phénoménale, quand on sait que seuls 10% de ces dernières sont aujourd’hui valorisées (Ademe). Pourtant d’ici 2023, la gestion séparée des biodéchets devra s’appliquer à tous les Français. Une révolution à venir des comportements qui doit être préparée par des solutions incitatives et accessibles à tous. Susciter l’engagement du grand public en faveur du tri, en rendant tangible son impact par une valorisation en circuits courts : telle est l’ambition de cette jeune startup, que nous avons accompagnée dans ses tous premiers pas ! Il s’agit, pour le trio dirigeants, d’une tendance de fond sur laquelle s'appuyer. Elle est portée par un cadre réglementaire ambitieux et une prise de conscience citoyenne sur le 0 déchet qui n’attend qu’à être aidée.

En 3 ans, les Alchimistes ont bien préparé le terrain ! A Paris, Toulon, Marseille, Lille, Toulouse, Lyon et plus récemment l'Ile de la Réunion, ils ont collecté à vélos électriques plusieurs tonnes de déchets alimentaires auprès de supermarchés, restaurants et cantines scolaires. Dans chacune de ces villes, ils y ont développé des sites micro-industriels de compostage électromécanique, qui transforment ces déchets en  engrais naturel. Il est aujourd'hui distribué dans plus de 100 magasins, parmi lesquels Franprix, Biocoop, Plantes Pour Tous, etc. Une récente levée de fonds de 2,4 millions d’euros permet aux entrepreneurs de se projeter sur une montée en puissance de son activité. Ils estiment multiplier par 10 leurs capacités de traitement, depuis la collecte jusqu’à la distribution, et ce en impliquant désormais les particuliers sur l'ensemble de la chaine ! Pour ce faire, en partenariat avec la Ville de Paris, la startup teste sur tous les fronts. Un premier programme de R&D concernant la valorisation des couches culottes usagées, pourrait profiler d’ici 2024 l’émergence d’une nouvelle filière de valorisation.

Fruit d'une collecte effectuée auprès de 5 crèches parisiennes, le compost produit est pour le moment réservé à un usage scientifique, le temps de lever quelques freins réglementaires pour une utilisation courante.  Un deuxième programme expérimente l’installation de bornes d’apport volontaire pour les particuliers directement positionnées dans les points de distribution des Alchimistes. Une trentaine de bornes seront installées d'ici fin d'année et inciteront les particuliers à contribuer, à leur tour, à la production locale de compost !

L'IMPACT

LE RETOUR DU TERRAIN

ET DEMAIN ?

Un quartier test à Stains et une collecte en cheval de trait ! 

D'ici quelques mois, les Alchimistes expérimenteront la collecte et la valorisation des biodéchets d’un quartier de 10.000 habitants à Stains, en Seine-Saint-Denis. L'objectif : créer l'adhésion du plus grand nombre et tester plusieurs ressorts de mobilisation. En étroite collaboration avec le Syctom et le territoire de Pleine Commune, la startup fournira un service de collecte et de valorisation clef en main. Cette dernière sera effectuée par la nouvelle mascotte 0 déchet du quartier : un cheval de trait qui parcourra les points d'apport volontaire. La valorisation s'effectuera en circuit court dans la micro-usine du quartier, capable de traiter un volume de 700 tonnes de biodéchets. Totem identifiable par tous et vecteur de communication, traitement de proximité sur un site pouvant accueillir les écoles, valorisation in situ et distribution des résultats de la collecte en local, sont pour les Alchimistes 3 ingrédients majeurs dans la réussite de cette révolution des comportements dans le geste de tri.  

Partager sur :

Lire aussi #Startup