Aller au contenu

Publié le :

La réalité virtuelle, soutien de la vie quotidienne

#Évènement #Décryptage

Zoom sur deux startups de la réalité virtuelle, Aurizone et UWTI, rencontrées lors du Hacking de l’Hôtel de Ville le 21 mars : l'une voit dans cette technologie une façon de modifier les manières dont nous communiquons et interagissons les uns avec les autres, la seconde met en évidence le potentiel de l’entraînement mental qu’offre l’environnement de la réalité virtuelle.

 

Généralement, la réalité virtuelle est définie comme un ensemble d’images et de sons produits par un ordinateur qui semble représenter un endroit ou une situation réels, offrant un potentiel innovant énorme. En dehors des applications de divertissement, la technologie est de plus en plus employée dans les scénarios de la formation et de l’apprentissage. Cela peut comprendre divers secteurs, de l’éducation à la santé en passant par les grands groupes. Par exemple, selon Cyril Courtonne, le fondateur d’Aurizone, la réalité virtuelle peut modifier les manières dont nous communiquons et interagissons les uns avec les autres. Arnaud Le Cat, Co-fondateur de UWTI, met en évidence le potentiel de l’entraînement mental qu’offre l’environnement de la réalité virtuelle.

Une application pour smartphone dédiée au guidage des personnes malvoyantes

 

Cyril, pourriez-vous décrire brièvement Aurizone ?

Aurizone est une startup parisienne qui offre un GPS pour guider les malvoyants ou non-voyants dans les bâtiments via une application gratuite lancée en 2017, disponible sur Android et iOS. Cette application peut aussi servir à toute personne qui se perd facilement dehors.


Quel type de technologie avez-vous utilisé pour réaliser cette fonctionnalité ?

Grâce à un maillage de petites balises Bluetooth Low Energy (BLE) et à un algorithme de l’application, le bâtiment souhaité peut être cartographié et l’usager peut être géolocalisé au mètre près. En général, pour équiper un bâtiment, le coût varie de 5 à 7€ le m².


Avez-vous déjà mis votre idée en pratique ?

Notre solution a récemment été choisie pour équiper le nouveau Palais de Justice de Paris, inauguré en avril dernier. Au total, 150 balises ont été utilisées pour couvrir les 15 000 m² de surface ouverte au public. Ce projet est une merveilleuse vitrine pour notre startup.

"Notre solution a récemment été choisie pour équiper le nouveau Palais de Justice de Paris, inauguré en avril dernier. Au total, 150 balises ont été utilisées pour couvrir les 15 000 m² de surface ouverte au public. Ce projet est une merveilleuse vitrine pour notre startup"


Quels ont été les principaux défis à relever ?

Pour le moment, l’application souffre d’un manque d’infrastructures équipées. Après une première levée de fonds de 150 000 € l’année dernière, notre startup cible maintenant plusieurs millions pour se déployer. A la fin de cette année, nous visons à équiper une grande salle, des gares ferroviaires et deux musées pour développer les audio-guides.

 

Quel est votre plan de développement ?

La technologie de géolocalisation intérieure a atteint sa maturité. Ceci nous permet de développer quelques premiers projets à moyen terme. Nous espérons équiper une soixantaine de bâtiments d’ici à 2021.

 

 

Un outil magique pour travailler l’agilité loin de l’écran


Arnaud, pourriez-vous décrire brièvement UWTI ?

Nous croyons que le meilleur moyen d’apprendre passe par l’expérimentation, et dans notre cas, la manipulation de formes et concepts simples et colorés. Par conséquent, nous avons développé UWTI, un casse-tête qui se renouvelle constamment.


Quel type de technologie avez-vous utilisé pour réaliser cette fonctionnalité ?

Nous utilisons les technologies digitales qui enrichissent l’expérience et une architecture unique (et secrète) qui forme l’unité de base de notre casse-tête.


Avez-vous déjà mis votre idée en pratique ?

Nous travaillons sur ce projet depuis plus d’un an maintenant et sommes actuellement dans le processus d’industrialisation. Le casse-tête sera disponible prochainement à la pré-commande !


Quel est votre plan de développement ?

Nous voulons aider tous les enfants âgés de 7 à 107 ans à redécouvrir les processus d’apprentissage à travers le jeu, seul ou en collectif, et surtout loin de l’écran. Notre produit sera lancé à Noël prochain et il sera disponible dans les magasins ainsi qu’en ligne.

 

Par Corinna Weber et Domenico Allocca, étudiants à Centrale

En savoir plus sur le Hacking de l'Hôtel de Ville

Partager sur :

Lire aussi #Évènement, #Décryptage

La SportTech sur le devant de la scène

propulsé par Le Tremplin

Prenons un pas de côté pour mesurer le chemin parcouru par la SportTech depuis le lancement du Tremplin en 2015. Qui aurait pu imaginer il y a 4 ans qu’une startup du sport puisse faire une introduction en bourse « réussie » si rapidement ? Qui aurait pu imaginer cette croissance phénoménale du nombre d’incubateurs liés au Sport rien qu’en Europe (16 aujourd’hui contre 1 seul en 2015) ? Qui aurait pu imaginer que les incubateurs liés au sport des quatre coins du monde puissent associer leurs forces et leur ambition pour faire rayonner la SportTech à travers un événement comme Le Tremplin_Invest ?

Option startup devient Option innovation

Pour cette 5ème édition, l’opération « Option Startup » devient « Option Innovation ». Un changement de nom pour marquer la volonté de sensibiliser les jeunes aux métiers émergents dans toutes les structures innovantes de France. En 2019, près de 1 000 entreprises partageront leurs quotidiens et les parcours originaux de leurs collaborateurs avec 20 000 collégiens et lycéens.