Aller au contenu

Publié le :

Alkemics lève 21 millions d’euros pour accélérer son développement à l’international

#Levée de fonds #Startup

Alkemics, alumni du Welcome City Lab de Paris&Co, spécialiste de la mise en relation entre industriels et distributeurs, annonce une levée de fonds de 21 millions d’euros en série C pour accélérer son développement en Europe.  

 

Fondée en 2012, Alkemics intervient dans la relation entre la grande distribution et les fournisseurs. La startup aide à fluidifier le processus de mise d’un produit sur le marché grâce à sa plateforme qui permet aux industriels de partager leurs données avec les distributeurs, quel que soit leur écosystème de distribution. « Mettre un produit sur le marché relève d'un véritable parcours du combattant », explique Antoine Durieux. « Il faut rencontrer les équipes du distributeur, passer des audits de qualité, échanger avec le service achats puis le service finance pour évoquer la dimension commerciale et enfin discuter avec la logistique pour coordonner le lieu où le produit doit être envoyé… ». La plateforme se présente sous forme de fiches-produits qui permet aux distributeurs de bénéficier d’un contenu précis et qualitatif afin de répondre aux exigences des consommateurs concernant la transparence sur les produits qu’ils achètent, aux exigences d’une supply-chain de plus en plus performante, à l’essor des fournisseurs locaux et à la fragmentation des canaux d’achat. 

 

Après une première levée de fonds de 5 millions d’euros en 2015, puis un deuxième tour de table de 20 millions d’euros en 2016, Alkemics annonce une levée de 21 millions d’euros auprès de Cathay Capital, Index Ventures, Seb Alliance et Serena Capital et du fonds Highland Europe qui fait son entrée au capital. Avec ce nouveau tour de table, la jeune entreprise ambitionne de répliquer le succès qu’elle a connu en France au Royaume-Uni et dans d’autres pays européens. « Nous sommes déjà présents en France et en Angleterre mais nous souhaitons implanter notre solution en Allemagne, en Autriche, au Benelux et en Suisse. Pour cela, nous prévoyons de recruter et d'ouvrir des bureaux commerciaux dans ces pays », annonce le fondateur. Cette levée doit également contribuer à développer l’offre destinée aux magasins individuels et aux PME et TPE, « en écho à la croissance des relations locales entre fournisseurs et distributeurs », explique Alkemics. La startup, initialement positionnée sur le secteur de l’alimentaire, s’est tournée en 2019 vers la santé, les cosmétiques et le voyage. Elle souhaite aujourd’hui s’attaquer aux secteurs du bricolage, du textile et du jouet. « Nous lançons les secteurs au fur et à mesure selon une stratégie concentrique », précise Antoine Durieux. 

 

La crise sanitaire a amplifié la volonté des consommateurs d’acheter des produits locaux et bio, mobilisant ainsi plus de fournisseurs et donc plus de produits, ce qui s’est donc traduit par une hausse de l’usage de la plateforme d’Alkemics. « La croissance financière est une chose mais la croissance de l'usage de notre solution est encore plus révélatrice, assure le fondateur. Certaines métriques ont été multipliées par 3 sur la période. Notre trend d'usage est encore plus rapide que la progression de notre chiffre d'affaires. » « Le Covid-19 a permis de faire un bond de cinq ans dans la transformation digitale. Les retailers ont compris qu’ils devaient être omnicanaux, les consommateurs se sont rendus compte de la praticité de l’e-commerce ». La startup revendique actuellement 17 000 marques comme Nestlé et comptabilise 7,5 millions d’échanges concluants en 2019, souvent à l’initiative du distributeur.

 

Désormais, l’objectif de la startup est de transformer durablement le commerce B2B en se positionnant comme une plateforme globale de commerce afin de digitaliser non seulement l’information produits mais aussi la relation entre le distributeur et le fournisseur. « N’importe quel fabricant devrait pouvoir mettre un produit sur le marché aussi simplement que l’on poste un message sur un réseau social. Et n’importe quel magasin devrait pouvoir trouver les produits que les consommateurs lui demandent avec une simple recherche sur une app », poursuit Antoine Durieux. La plateforme permettra donc aux distributeurs d’entrer en contact avec les producteurs et de lancer des appels d’offres pour sélectionner les meilleurs produits à référencer. "Les distributeurs pourront facilement y passer leurs commandes et gérer leurs relations contractuelles", ajoute Alkemics.

 

Pour en savoir plus : https://www.alkemics.com/

Sources : FrenchWeb, L'Usine Digitale

Partager sur :

Lire aussi #Levée de fonds, #Startup

Le Tremplin dévoile les startups de sa 6ème promotion

propulsé par Paris&Co

Le Tremplin, plateforme d’innovation dédiée au sport de Paris&Co, a dévoilé cette semaine la liste des 14 startups qui rejoignent sa 6ème promotion. Sélectionnées tout juste avant le début de la crise sanitaire, les startups de cette nouvelle promotion intègrent le Tremplin dans un tout nouveau contexte : celui d’une société dans laquelle le sport est devenu un besoin fondamental pendant le confinement mais qui devra s’adapter à une nouvelle conjoncture économique et sanitaire.

Vogo : lancement de l’industrialisation du test salivaire de dépistage EasyCov

propulsé par Paris&Co

Le consortium formé par la startup Vogo, accompagnée par le Tremplin de Paris&Co, la société de biotechnologie SKILLCELL, la filiale du groupe ALCEN et le laboratoire du CNRS SYS2DIAG annonce le lancement des phases d’industrialisation et de commercialisation de leur test salivaire de détection du Covid 19 nommé EasyCov. Ce test salivaire sera-t-il la solution pour la reprise des compétitions sportives ?