Aller au contenu

Publié le :

Blandine Mulliez : « L'entrepreneuriat n’est pas un parcours linéaire mais c’est un engagement extrêmement épanouissant »

#Évènement

Blandine Mulliez

Blandine est à la tête de la Fondation Entreprendre : tombée dans la marmite dès son enfance, Blandine Mulliez est passionnée par l’entreprise et l’entrepreneuriat. Son angle : l’aspect social et humain qui guide l’ensemble des programmes lancés par la fondation. La Fondation Entreprendre soutient Option Startup pour renforcer la sensibilisation des jeunes aux nouvelles dimensions de l’entreprise. Interview.

 

Blandine Mulliez, vous êtes Présidente de la Fondation Entreprendre, quelles missions poursuivez-vous à travers elle ?

Depuis 2008, l'objet de la fondation est de permettre à chacun d’entreprendre sa vie par le prisme de l'entrepreneuriat. Nous déployons et pilotons quatre programmes, dans lesquels s’inscrivent les associations que nous soutenons. En agissant sur le terrain, elles nous aident à être impactant, comme faire découvrir les métiers de demain, avec Paris&Co pour Option Startup.

 

Parlez-nous plus précisément de ces programmes...

« Cœurs d'entrepreneurs » s'adresse aux personnes qui sont temporairement ou durablement à la marge, ce programme les aide à retrouver le goût d'entreprendre leur vie par la formation, l'inclusion,... sur le modèle de l'entrepreneur. « Parcours d’entrepreneurs » soutient les associations qui accompagnent les entrepreneurs tout au long de leur parcours : création, développement, reprise et rebond. « Des elles pour Entreprendre » concourt à la réussite entrepreneuriale des femmes et « Graines d’entrepreneurs » sensibilise les plus jeunes à l’esprit d’entreprendre.

 

A qui s'adresse le programme Graines d'entrepreneurs ?

Il concerne tous les jeunes de 12 à 25 ans. Nous nous sommes demandé comment faire pour que les 6 millions de collégiens et lycéens, et les 3 millions d'étudiants rencontrent l’entreprise et l’entrepreneuriat. La réponse est venue des entrepreneurs.  Nous leur avons demandé de raconter aux jeunes ce que l'entrepreneuriat leur apprenait, de les aider à s'épanouir et à reconnaître leurs forces. Il faut arrêter de mettre l'accent sur les faiblesses des individus, mais valoriser les forces et compléter si besoin, par la formation.

"Il faut arrêter de mettre l'accent sur les faiblesses des individus, mais valoriser les forces et compléter si besoin, par la formation"

 

Soutenir aujourd'hui l'opération Option Startup, pilotée par Paris&Co, s’inscrit donc dans le cadre de ce programme ?

Option Startup permet de comprendre ce que sont les métiers de demain et de prendre aussi conscience que la plupart d’entre eux n’existent pas encore. Le modèle de l’entrepreneur, c’est prendre des responsabilités de vie, d’engagement, c'est réussir, c’est porter loin de beaux projets, c'est aussi prendre des risques d’échouer, de se tromper. Mais se tromper c’est avancer. Paris&Co montre ainsi que les entrepreneurs s’entraident, se soutiennent. Peut-être que seuls 5 % seront à l'origine de success stories, d’autres revendront leur entreprise ou échoueront mais ce n'est pas grave, dans tous les cas, ils auront appris. L’entrepreneuriat est un magnifique lieu de formation. Un entrepreneur est un homme ou une femme-orchestre : il ou elle ne peut pas tout savoir mais a tous les outils en mains. Finalement, Option Startup est la brique qui manquait à notre programme Graines d'entrepreneurs, qui touche à la connaissance des incubateurs et des nouveaux métiers. Paris&Co est sur ce point complémentaire à d'autres programmes comme celui de 100 000 entrepreneurs par exemple. C'est ensemble que nous allons aider les jeunes à s’épanouir pour leur faire comprendre que l’entreprise fait partie de leur vie d’aujourd’hui et “qu’ils sont” les entreprises de demain.

"Option Startup permet de comprendre ce que sont les métiers de demain et de prendre aussi conscience que la plupart d’entre eux n’existent pas encore"

 Quel sens donnez-vous au mot entreprise ?

Notre vision est bien plus large que le mot entreprise. Nous considérons l’entreprise comme un vecteur permettant à chacun d’entreprendre sa vie et d’être créateur de son travail. Tout un chacun peut y trouver son épanouissement. C’est un engagement sociétal à part entière, qui prend également tout son sens dès lors que l’entreprise peut, par exemple, permettre aux plus fragiles d’accéder à l’intégration sociale, ou encore de participer à une finalité environnementale, de santé publique etc, comme les entreprises à mission.

"Option Startup est la brique qui manquait à notre programme Graines d'entrepreneurs, qui touche à la connaissance des incubateurs et des nouveaux métiers"

 

Pourquoi avoir poussé un programme spécifique pour l'entrepreneuriat chez les femmes, « Des elles pour Entreprendre » ?

Nous avons lancé  le programme « Des elles pour Entreprendre » avec AXA France, pour favoriser l’égalité des chances entre les hommes et les femmes. Il nous semble primordial que davantage de femmes puisse être accompagnées vers la réussite entrepreneuriale.  Nous avons réalisé une étude qui révèle les freins empêchant les femmes d'entreprendre. Parmi les premiers blocages ? La difficulté à lever des fonds, la conciliation vie pro/vie perso, le management, la confiance... Notre objectif, avec les associations que nous soutenons, c’est de pouvoir donner à ces femmes plus d’ambition pour leur entreprise, savoir pitcher sa levée de fonds par exemple. De ce constat, nous avons créé le MOOC des elles pour financer son entreprise afin de les aider à trouver des financements. Bref, aider les femmes à avoir de l'ambition pour leur entreprise.  Il ne s’agit pas de parité ou d’égalité mais bien de la liberté de tous devant l’engagement entrepreneurial!

 

Etre entrepreneur, c'est une vocation ?

Il est possible de ne pas être à la tête de son entreprise toute sa vie, mais chacun est bien entrepreneur de sa vie.

Quand on a goûté à l’indépendance de l’entrepreneuriat, malgré les multiples contraintes, c’est parfois difficile de retourner dans le salariat. L'entrepreneuriat, ce n'est pas un parcours linéaire, ce n’est pas pour tout le monde, mais c’est extrêmement épanouissant.

"Quand on a goûté à l’indépendance de l’entrepreneuriat, malgré les multiples contraintes, c’est parfois difficile de retourner dans le salariat"

Quelles sont les qualités à déployer pour entreprendre ?

L’engagement, l’ouverture, l’audace et l’humilité à court et à long terme : avoir une vision tout en sachant fêter les petites victoires. Savoir s’entourer, savoir écouter et en même temps conserver son libre arbitre, cela signifie aller chercher des informations et savoir prendre des décisions en son âme et conscience.

 

Naît-on entrepreneur ou le devient-on ?

Dès la naissance, l’enfant doit évoluer par l’apprentissage pour grandir. Il se prend donc naturellement et inconsciemment en main : manger, marcher… L’entrepreneur, créateur d’entreprise, va trouver son ressort dans cette énergie créative pour atteindre l’indépendance. Il saura s’entourer (collaborateurs, partenaires, réseaux…) pour poursuivre son chemin, non pas seul, mais en équipe !  Dans cet esprit collectif, chacun est responsable de son propre emploi, et c’est aussi entreprendre !    

 

Selon vous, doit-on attendre l’expérience des années pour entreprendre sereinement ou peut-on se lancer dès le plus jeune âge ?

Il n’y a pas d’âge et de prérequis, il y a surtout l’envie et la motivation. Il faut cependant rester vigilant lorsque l’on est jeune à ne pas confondre ce qu’est l’entrepreneuriat avec certains mouvements de startuppeurs. Ils avancent très vite, ont un bon réseau et lèvent des fonds sans pour autant réaliser un chiffre d’affaires sécurisant, ni créer d’emplois. Ils ne sont pas encore entrepreneurs. C’est tout l’intérêt d’Option Startup qui montre le bienfondé de l’accompagnement de Paris&Co. C’est dans la lignée de notre programme Graines d’entrepreneurs qui insuffle l’esprit d’entreprendre aux plus jeunes et leur esquisse les premiers traits de la posture entrepreneuriale.

En savoir plus sur la Fondation Entreprendre

En savoir plus sur Option Startup

Partager sur :

Lire aussi #Évènement

Natalie Rastoin, présidente d’Ogilvy à Paris : « Il faut rester très curieux des changements et très agile dans la transformation de nos entreprises »

propulsé par Paris&Co

Les femmes et l’entrepreneuriat, l’impact du numérique sur les métiers du futur, les limites du tout technologie et les facultés de l’humain à se transformer... Présidente d’Ogilvy à Paris, Natalie Rastoin s’engage aujourd’hui auprès de Paris&Co pour soutenir l’opération Option Startup et nous livre sa vision passionnante de l’entreprise et de l’évolution des métiers de la communication.