Aller au contenu

Publié le :

Ces nouvelles plateformes digitales qui donnent du sens au travail des collaborateurs en entreprise pour les motiver

#Décryptage

A l'occasion du Hacking de l'Hôtel de Ville, focus sur les nouvelles plateformes digitales qui permettent l’évaluation des compétences et de l’engagement des salariés dans les entreprises.

 

Rencontre avec Baptiste Derongs, co-fondateur de Pipplet, Camille Morvan, co-fondatrice de Goshaba et Killian Palermo, président et co-fondateur de Be@colibri qui discutent de leurs innovations.

 

Aujourd’hui l’efficacité et le rendement sont des acteurs-clés pour les sociétés qui font face à une rude concurrence. La tendance ? L’externalisation des étapes importantes, nécessaires au bien-être des sociétés, devient de plus en plus populaire. L’évaluation des compétences des candidats potentiels ainsi que de la satisfaction des employés est confiée à des sociétés externes qui mettent à disposition leur savoir-faire sectoriel, tout en apportant outils et soutien à leurs clients. C’est le cas de Pipplet, Goshaba et Be@colibri. Quelles sont les connaissances de ces start-ups, quelles sont les innovations qu’elles apportent sur le marché et comment peuvent-elles contribuer à accroître la compétitivité ?

Faire évaluer les niveaux de langue

Pipplet fournit aux clients une évaluation en ligne de leur niveau de langue. L’innovation réside dans le processus : la plateforme en ligne permet de réaliser des évaluations de compétences linguistiques de manière asynchrone, ce qui leur donne une plus grande flexibilité que les concurrents grâce à des évaluations en direct. Cibler des recruteurs dans les sociétés internationales ou des formateurs de langue leur donne un panel de clients plus large, en mesure de leur fournir des employés potentiels ayant bénéficié d’une évaluation linguistique fiable. Pipplet a établi des partenariats avec des sociétés françaises connues et des sociétés internationales telles que Renault, Eiffage et Edenred. Cependant, seulement 30 % de leur chiffre d’affaire provient de l’étranger. 

Une évaluation des compétences sans à priori

Goshaba est une plateforme d’évaluation de compétences qui, en un seul test, apporte une variété de possibilités allant de l’évaluation des compétences liées au matériel informatique (plus technique) aux compétences liées aux qualités humaines. Leur innovation réside dans l’application d’une méthode de comportement fondée scientifiquement pour évaluer les compétences des candidats à l’aide de la gamification. Leurs clients-cibles sont les grandes sociétés, comme Accenture et LVMH, avec lesquelles ils ont plusieurs partenariats. En effet, plus la société est importante, plus le besoin s’accroît de conduire efficacement le processus de recrutement, en économisant ainsi l’argent et le temps. L’un des plus grands avantages de cette plateforme et la manière dont ces évaluations sont réalisées, c’est l’élimination des partis pris possibles dans le processus de recrutement. En réalisant un test d’évaluation en ligne, des préjugés tels que les origines sociales ou techniques, les idées préconçues sur le genre ou l’âge sont éliminées, ainsi le panel des candidats participant au test s’élargit alors que, sans cela, ceux-ci n’auraient sans doute pas été considérés.

Améliorer l'engagement et le bien-être des salariés

Be@colibri est une plateforme qui aide les sociétés à optimiser l’engagement et le bien-être de leurs employés, grâce à l’aide d’outils spécifiques et d’un consultant personnalisé. Pour Kilian Palermo, son co-fondateur, la valeur ajoutée de Be@colibri, et ce qui la différencie de ses concurrents est la richesse des options de ses programmes. Construit autour d’une base de solutions qui donne aux managers et employés l’accès à la plateforme SaaS (Software as a Service), le logiciel va mesurer, analyser et orienter l’engagement du salarié en fonction des KPIs (indicateurs-clés de performance) grâce à des questionnaires simples, courts et personnalisés. C’est à cette étape que la plupart de leurs concurrents s’arrêteraient ; mais Be@colibri passe à l’étape suivante avec l’aide d’un réseau de consultants et de professionnels qui assurent le suivi des sociétés et offrent des solutions d’accompagnement. Ce sont ces programmes faits sur-mesure qui les placent au-dessus de leurs concurrents, leur permettant de s’adresser à des sociétés de toutes tailles. Leurs interlocuteurs-cibles sont les directeurs des ressources humaines, directeurs de la RSC, PDG, directeurs généraux ou directeurs de l’innovation. Bien que Be@colibri vienne de sortir d’une phase de test avec l’objectif de trouver de nouvelles solutions et de nouveaux besoins, la startup collabore déjà avec de grandes sociétés renommées. Leurs programmes émanent d’un désir de créer impact, cohésion et collaboration entre les différents partis prenants d’une société : managers, salariés, etc. Grâce à leurs solutions, ils espèrent donner du sens au travail des collaborateurs en entreprise et améliorer leur expérience quotidienne pour les motiver.

 

Par Louis-Emmanuel Gires Gabriele Sordi Lorena Torres Lahoz, étudiants à Centrale

 

En savoir plus sur le Hacking de l'Hôtel de Ville

Partager sur :

Lire aussi #Décryptage

La réalité virtuelle, soutien de la vie quotidienne

Zoom sur deux startups de la réalité virtuelle, Aurizone et UWTI, rencontrées lors du Hacking de l’Hôtel de Ville le 21 mars : l'une voit dans cette technologie une façon de modifier les manières dont nous communiquons et interagissons les uns avec les autres, la seconde met en évidence le potentiel de l’entraînement mental qu’offre l’environnement de la réalité virtuelle.