Aller au contenu

Publié le :

5G : la promesse d’un débit en temps réel à dépense énergétique maîtrisée

#Open Innovation #Évènement

A l’occasion du Hacking de l’Hôtel de Ville 2019, le workshop « L’open innovation, la clef du développement des nouveaux usages que permettra la 5G » a permis de faire le point sur la maturité et les possibilités presque infinies de cette nouvelle technologie. A la clé : une fluidification des services actuels, mais aussi la possibilité d’imaginer des innovations de rupture, notamment dans le domaine sportif.

 

Tous les 10 ans, une nouvelle génération de téléphones mobiles fait son apparition. Luc Bretones, Executive Vice-President du Technocentre et de l’Orange Fab d’Orange, le rappelle : la 1G n’a que 40 ans et face à elle, la 5G promet aujourd’hui 10 fois plus de débit. Premier avantage : La 5G, dont les premières offres commerciales côté Orange seront proposées dès 2020, consommerait autant d’énergie que la 4G.

Autre promesse ? Le corollaire d’une promesse de débit constante est l’entrée dans l’ère du temps réel. « Pour la première fois, on va avoir un réseau qui va pouvoir traiter les datas en temps réel avec des niveaux de latence (temps entre la transmission d’une information et son affichage), inférieurs à 50 millisecondes et plutôt à partir de 10 millisecondes. Or, à partir de 10 millisecondes, le cerveau humain ne voit pas qu’il y a une latence », analyse Luc Bretones. Cette capacité démultipliée offre la possibilité d’entrer dans un monde où l’interactivité va être hyper immersive, et ouvre le champ libre à la réalité augmentée, la réalité virtuelle ou la réalité mixte…

Dernier atout : la qualité de service. « Ce réseau a une capacité à être nativement découpé en tranches », poursuit Luc Bretones. La promesse : la possibilité de réserver de la bande passante pour faire communiquer des véhicules autonomes entre eux, réaliser un acte chirurgical à distance, gérer des processus de production industrielle de façon instantanée… Le découpage en tranches permet d’assurer une parfaite qualité de service. Le corollaire sera la possibilité de découper des chemins réservés dans le réseau, pour la sécurité nationale d’un pays par exemple. Et « pour les entrepreneurs c’est un nouveau paradigme absolument excitant ! », conclut Luc Bretones.

 

Une nouvelle qui réjouit Christophe Carniel, Président de Vogo. L’application Vogo Sport offre au spectateur la possibilité de recevoir en temps réel un flux vidéo lui permettant notamment de revoir des actions sportives. « L’absence de latence permise par la 5G permet d’ailleurs de décentraliser certaines fonctions : les arbitres et médecins n’ont même plus besoin d’être dans l’enceinte sportive pour suivre le jeu ».

Aujourd’hui, la Vogo Box de la startup Vogo a déjà couvert plus de 1 000 événements, via son dispositif connecté dans l’enceinte sportive. Panasonic a déjà mis en place la solution de Vogo pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2020 à Tokyo.

 

Avis aux innovateurs : une clause d’innovation est intégrée aux marchés publics ouverts par Paris 2024 ! N’hésitez pas à vous associer à de grands groupes pour faire briller votre innovation aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 à Paris.

 

En savoir plus sur ce workshop organisé pour le Hacking de l'Hôtel de Ville

Partager sur :

Lire aussi #Open Innovation, #Évènement

La réalité virtuelle, soutien de la vie quotidienne

Zoom sur deux startups de la réalité virtuelle, Aurizone et UWTI, rencontrées lors du Hacking de l’Hôtel de Ville le 21 mars : l'une voit dans cette technologie une façon de modifier les manières dont nous communiquons et interagissons les uns avec les autres, la seconde met en évidence le potentiel de l’entraînement mental qu’offre l’environnement de la réalité virtuelle.

Level 256 lance son appel à candidatures dédié à l'esport !

Level 256 by Paris&Co a l’ambition de développer l’écosystème de l’esport encore naissant et en manque de structuration. La plateforme se penche sur l’avenir de ce secteur et souhaite être au plus proche des acteurs de l’innovation mais également des porteurs de projets esportifs qu’ils soient dans des phases early ou bien plutôt développées.